La réglementation de l'alimentation animale

La fabrication des aliments industriels est réglementée par l’arrêté du 2 mai 1994 qui définit, en 37 articles, les différentes étapes du processus de production. Les règles en matière d’hygiène sont équivalentes à celles de l’alimentation humaine.

Les viandes utilisées proviennent d’abattoirs et sont celles déclarées bonnes pour la consommation humaine après inspection des services vétérinaires.

Les viandes d’équarrissages sont détruites par incinération et n’entrent pas dans la fabrication des aliments pour animaux.

L’industrie du petfood
répond à des impératifs et à une réglementation très stricts

Garantie de salubrité bactériologique ; les contrôles sont systématiques de la part des services vétérinaires et des firmes elles mêmes

Homogénéité de composition. Ceci implique donc de la part des fabricants un contrôle systématique et permanent de toutes les matières premières utilisées.

Disponibilité des aliments, afin de pouvoir garantir des formules fixes et assurer une production constante toute l’année. Les fabricants diversifient leurs fournisseurs afin de ne jamais être en rupture de stock.

Les garanties de la FACCO

La FACCO est la Chambre Syndicale des Fabricants d'Aliments Préparés pour Animaux Familiers. Elle regroupe l'ensemble des fabricants et importateurs français d'aliments pour chiens, chats et autres animaux familiers.
Les fournisseurs de céréales, de viandes ou de poisson doivent être agréés par les fabricants. Cette sélection s'opère sur la base d'un cahier des charges où les caractéristiques bactériologiques des produits, ainsi que les critères de fraîcheur, de qualité nutritionnelle et de digestibilité sont prédominants.
Les contrôleurs-qualité des usines de production vérifient ensuite si les matières premières fournies sont conformes. Ils mesurent notamment le taux de protéines et le pourcentage de matières grasses. Les denrées sont ensuite intégrées dans le circuit de fabrication, placé sous surveillance constante.
La profession ne se contente pas des seuls contrôles vétérinaires officiels. Les fabricants pratiquent aussi l'autocontrôle, des analyses étant effectuées toutes les heures sur la chaîne de fabrication.

Les établissements utilisateurs

Les établissements de collecte, de stockage, de transformation, de production d’aliments pour animaux familiers, sont soumis à l’agrément du Ministère de l’Agriculture.
Pour obtenir cet agrément, ils doivent se conformer aux exigences du règlement en matière d’hygiène, d’aménagement et entretien des locaux, de conditions d’exploitation, de nettoyage des véhicules de transport, de rejet des eaux..
Des mesures spécifiques détaillent les règles d’hygiène en fonction de l’activité de ces établissements.
Chaque Etat Membre dresse une liste des établissements et usines agréées sur son territoire et leur attribue un numéro officiel d’identification qui sera porté sur les documents et des emballages.

Les autocontrôles au sein des établissements utilisateurs

Les usines définissent et mettent en oeuvre des méthodes d’analyse des risques et de maîtrise des points critiques (HACCP).
Elles doivent :

• identifier ces points critiques afin d’établir une méthode de surveillance et de contrôle,
• prélever des échantillons pour analyse,
• établir un relevé des contrôles et des tests à conserver au moins deux ans,
• mettre en place un système garantissant la traçabilité de chaque lot expédié.

Les contrôles officiels

L’autorité compétente - DSV, DGCCRF - contrôle les établissements et usines agréées à intervalles réguliers.
La surveillance porte sur le contrôle :

• des conditions générales d’hygiène des locaux,
• des équipements et du personnel,
• de l’efficacité des contrôles effectués,
• des normes auxquelles répondent les produits après transformation,
• des conditions d’entreposage,
• de la description du processus,
• de l’identification des points de contrôle critiques