Comment lire une étiquette ?

Les mentions obligatoires

La liste des matières premières

La réglementation oblige les fabricants d’aliments à inscrire la liste des ingrédients par ordre de poids décroissant.

NB : Il faut donc faire attention au taux de protéine animale. Si le taux est calculé avec son poids en eau (viandes fraîches) ou sans (viandes déshydratés). Ainsi, les viandes fraîches peuvent apparaître en tête de liste, donnant l’illusion d’être la principale source d’apport nutritionnel.

L’analyse moyenne

Les teneurs doivent figurer sous les rubriques dénommées comme suit :
• Protéines brutes
• Matières grasses brutes
• Cellulose brute
• Humidité
• Cendres brutes


De plus, pour certains minéraux tels que le calcium, le phosphore et le sodium, les teneurs doivent être indiqués.
En cas d’ajout de vitamines, seules les teneurs en vitamines A, D3 et E doivent être obligatoirement déclarées.

NB :Les cendres brutes représentent la quantité de minéraux dans l’alimentation subsistant après combustion de la matière organique. Les minéraux sont indispensables, mais attention à l’excès. Le taux de cendre ne doit pas être trop important, sous risque de surcharger les reins.

La date de péremption

La date limite de consommation est celle au-delà duquel le fabricant ne garantit plus les teneurs en vitamines d’un produit.

Identification

Il doit apparaître sur le préemballage une marque ou une inscription permettant d’identifier le fabricant ou celui qui a fait l’emplissage ou l’importateur établis dans la communauté.

Allégations

« Contient du… » = égal à 4% maximum de l’ingrédient indiqué
« Au goût de… » = égal à 4% maximum de l’ingrédient indiqué
« Au… » = entre 4 et 14% de l’ingrédient indiqué
« Avec… » = entre 4 et 14% de l’ingrédient indiqué
« Riche en… » = entre 14 et 26% de l’ingrédient indiqué

L’énergie métabolisable

L’énergie métabolisable est la valeur réellement utilisée afin de quantifier caloriquement un aliment. Cette valeur énergétique est une information importante pour l’activité du chien.
Lors de la digestion, les aliments sont dégradés en nutriments qui, une fois absorbés, fournissent lors du métabolisme de l’énergie.

Dans un aliment premium :
• 1 g de protéines fournit 4 kcalories environ
• 1 g de glucides fournit 4 kcalories environ (hormis les fibres)
• 1 g de protéines fournit 9 kcalories environ

En conclusion

L’étiquetage est en général insuffisant pour apprécier la qualité d’un aliment. C’est le dosage, la quantité, la qualité et la variété des nutriments qui font la différence entre un produit standard et un aliment premium.